Blog littéraire de l'imaginaire

Bienvenue sur ce blog consacré à la littérature. J'ai une préférence pour les lectures de l'imaginaire c'est-à-dire tout ce qui est fantastique, fantasy, science-fiction, ... Il m'arrive aussi de sortir de ma zone de confort et de lire des récits que je n'ai pas l'habitude. Il se peut donc que de temps en temps se glisse entre mes pages un article ou une critique sur un polar, un classique, une biographie, ...

La lecture est une façon de voyager et de s'évader, parfois jusqu'aux confins du monde. Je vous invite à faire un bout de chemin avec moi au fil de mes lectures, en espérant pouvoir vous faire découvrir des choses intéressantes, voir vous donner envie de vous plonger dans un livre en particulier.

Bonne visite :)

mercredi 10 mai 2017

L'ENCHANTEUR de René Barjavel



14/20



Edition: Denoël, Folio

Origine de l'auteur: Français

Année de première parution: 1984

Genre: Romance, fantasy, fantastique

Nombre de pages: 470




Qui ne connait Merlin ? Il se joue du temps qui passe, reste jeune et beau, vif et moqueur, tendre, pour tout dire Enchanteur. Et Viviane, la seule femme qui ne l'ait pas jugé inaccessible, et l'aime ? Galaad, dit Lancelot du Lac ? Guenièvre, son amour mais sa reine, la femme du roi Arthur ? Elween, sa mère, qui le conduit au Graal voilé ? Perceval et Bénie ? Les chevaliers de la Table Ronde ? Personne comme Barjavel, qui le récit de leurs amours, des exploits chevaleresques et des quêtes impossibles, à la frontière du rêve, de la légende et de l'Histoire.
Dans une Bretagne mythique, il y a plus de mille ans, vivait un Enchanteur. Quand il quitta le royaume des hommes, il laissa un regret qui n'a jamais guéri. Le voici revenu.




J'ai du mal à vraiment savoir ce que j'ai pensé de ce roman. Une seule chose est sure: il est loin de m'avoir enchanté comme il aurait du/pu.

J'ai beaucoup aimé le début, il m'a immédiatement transporté dans cette Bretagne mi-réelle, mi-imaginaire au côté de Merlin. Puis, petit à petit l’intérêt s'est doucement estompé. Heureusement il revenait régulièrement, mais pour disparaître aussitôt.
Il y a des chapitres que j'ai beaucoup aimé, comme ceux avec les géants par exemple, et d'autres qui m'ont moins plu. 
C'est le premier livre que je lis sur la légende arthurienne et ses chevaliers de la Table Ronde donc je ne sais pas faire de comparaisons. Je me demande à quel point il a transformé la légende de base ou s'il est resté fidèle. Il m'a en tout cas donné envie de lire d'autres livres sur le sujet car même si ici j'ai pas adoré, j'ai bien aimé les récits épiques de ces valeureux chevaliers et ça a attisé ma curiosité.

Toute ma lecture s'est poursuivie comme ça, en dent de scie. Heureusement le dernier quart du livre est plus prenant.
Au final j'ai eu du mal à m'attacher aux personnages. J'ai beaucoup aimé Gauvain, qui malheureusement n’apparaît pas tant que ça. Je pensais que l'histoire se centrerait davantage sur Merlin, sur son évolution, ce qui n'est pas tant le cas. L'objectif et la trame principale se centre sur la quête du Graal et les essais des innombrable chevaliers de la Table Ronde (je pensais pas qu'ils étaient si nombreux !) pour l'atteindre.
Il est aussi question d'amour dans ce roman, mais ces amours, tantôt possible tantôt impossible ne m'ont pas vraiment touchés, ça me paraissait parfois trop soudain, trop superficiel. Seul Perceval et Guenièvre ont su un peu m'émotionner, pour le reste ...
J'ai trouvé Arthur super effacé par contre, j'en ai été très étonné, je m'attendais à lire des aventures épiques à son sujet et au final c'est plus que survolé. Je m'en étais fait une image héroïque à souhait qui s'est totalement écroulée.

Fait assez bizarre, et c'est la première fois que j'ai ça en lisant un livre: l'écriture m'a parue totalement inégale. Certains chapitres ou paragraphes me paraissaient très bien écrit, et quelque pages plus loin j'aimais plus du tout la manière dont c'était rédigé. Je ne me l'explique pas. Les dialogues avaient le don pour parfois carrément m'agacer avec les "Mon Beau doux fils" par-ci, "Beau chevalier" par-là. Ça sonnait franchement faux...
Certains trouvent ce récit très poétique et beau, c'est vrai par moment, trop rare malheureusement.

Bref, une lecture en demi-teinte, qui se laisse lire mais dont je ne me rappellerai pas bien longtemps les détails. Ça m'a cependant fais plaisirs d'en apprendre davantage sur tous ces personnages que je ne connaissais que de culture générale très vague. Il s'agit encore d'une petite déception après celle de Ravage (j'ai préféré celui-ci néanmoins). La nuit des temps m'avais tellement plu, je pense que j'ai commencé par l'un des meilleur livre de Barjavel, les autres, je le crains, risquent de tous me décevoir au fur et à mesure...



Ce que j'ai préféré:
° Le thème de la légende du Roi Arthur


Ce que j'ai moins aimé:
° Qualité d'écriture inégale
° Thème trop survolé, longueurs inutiles
° Romance pas très touchante
° Manque cruel d'action et de combats épiques


2 commentaires:

  1. Ah dommage que tu soit mitigé, perso j'aime beaucoup mais cela fait un moment que je l'ai lu, mais faut dire que c'est surtout pour la Bretagne, si tu cherche un Barjavel bien écrit je te conseille "Ravage" qui est juste super bien. (Post-apo)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu Ravage oui, et malheureusement il n'est pas super bien passé non plus ! :/
      J'ai adoré le début et le contexte post-apo, puis c'est super visionnaire pour son époque. J'ai aussi bien aimé l'écriture, mais la présence de ce machisme récurrent m'a assez insupporté. Je sais qu'il faut le remettre dans le contexte de l'époque mais je parvenais pas à m'en défaire. Mais tout le reste est vraiment bien, je suis déçue d'avoir été déçue xD.

      Supprimer