Blog littéraire de l'imaginaire

Bienvenue sur ce blog consacré à la littérature. J'ai une préférence pour les lectures de l'imaginaire c'est-à-dire tout ce qui est fantastique, fantasy, science-fiction, ... Il m'arrive aussi de sortir de ma zone de confort et de lire des récits que je n'ai pas l'habitude. Il se peut donc que de temps en temps se glisse entre mes pages un article ou une critique sur un polar, un classique, une biographie, ...

La lecture est une façon de voyager et de s'évader, parfois jusqu'aux confins du monde. Je vous invite à faire un bout de chemin avec moi au fil de mes lectures, en espérant pouvoir vous faire découvrir des choses intéressantes, voir vous donner envie de vous plonger dans un livre en particulier.

Bonne visite :)

samedi 24 septembre 2016

LE CYCLE DE L’ASSASSIN ROYAL de Robin Hobb


[SAGA FANTASY]



20/20 

COUP DE  



Dernière édition : J’ai lu – poche (2008)
Titre original : The Farseer Trilogy (1995)
Traduction : Arnaud Mousnier-Lompré
Genre: Heroic-Fantasy
Série : Assassin Royal  - terminée en 13 tomes

Synopsis:
Au royaume des six Duchés, le prince Chevalerie, de la famille régnante des Loinvoyant - par tradition, le nom des seigneurs doit modeler leur caractère - décide de renoncer à son ambition de devenir roi-servant en apprenant l'existence de Fitz, son fils illégitime. Le jeune bâtard grandit à Castelcerf, sous l'égide du maître d'écurie Burrich. Mais le roi Subtil impose bientôt que Fitz reçoive, malgré sa condition, une éducation princière.L'enfant découvrira vite que le véritable dessein du monarque est autre: faire de lui un assassin royal. En tandis que les attaques des pirates rouges mettent en péril la contrée, Fitz va constater à chaque instant que sa vie ne tient qu'à un fil: celui de sa lame...


Mon avis:
Cela fait quelques années que j’ai lu cette saga de 13 tomes. C’est pourquoi je me suis dit de faire un commentaire pour la saga dans son ensemble, ne pouvant me rappeler dans le détail chaque intrigue de chaque tome. Je me rappelle les avoir tous dévorés les uns à la suite des autres, sans jamais me lasser. Cette série ma littéralement conquis, c’est un vrai coup de cœur.
De toutes les séries que j’ai pu lire (ou commencer) jusqu’à présent elle est de loin la plus aboutie, la plus riche et la plus travaillée. Donc même si certains détails de l'histoire sont devenus flous, je devais bien faire un petite place pour une critique de cette sublime série.

L’univers que l’auteur à sur créer au fil des années et à travers ces 13 tomes est juste magnifique. La saga commence en douceur, ne vous attendez pas à avoir beaucoup d’action d’emblée. Et même en milieu de cycle certaines lenteurs sont présentes, qui personnellement ne m’ont pas dérangées mais qui peuvent en rebuter plus d’un.
Elle a une plume vraiment particulière, très axée sur les descriptions que cela soit des paysages ou des sentiments des personnages. C’est pourquoi à la lecture du premier voir du deuxième tome il faut s’accrocher et continuer avant de se faire un avis plus complet. Le premier tome est vraiment une grosse introduction (j’ai cru comprendre qu’il en est globalement de même dans ses autres saga). Elle y plante le décor, l’ambiance et les personnages. Et c’est là qu’elle fait très fort.Robin Hobb va vraiment au fond des choses, loin dans la psychologie de ses protagonistes, ce qui leur confère une grande complexité et les rend si attachants. C’est ça qui m’avait marqué, la manière dont elle tisse les liens entre tout ce petit monde.

Niveau scénario aussi c’est parfait sur toute la ligne. Bien que l’action peut mettre du temps à démarrer on se retrouve vraiment avec une aventure passionnante, on voyage énormément d’un coin à l’autre de la carte et l’ambiance est tellement bien décrite d’un endroit à un autre qu’on s’y croit réellement. L’histoire est ponctuée de ça de là par l’intervention de magies, mais pas de celles qu’on pourrait avoir l’habitude de rencontrer dans d’autres livres, de celles qui consiste à jeter des sorts de flammes ou de glace. Les magies qu’elle introduit dans son récit sont très différentes et nettement plus subtiles. Elle les nomme le Vif et l’Art. Ce sont là aussi deux éléments vraiment originaux qu’elle maîtrise à la perfection. L’univers qu’elle dépeint est extrêmement complexe, il s’y passe des luttes de pouvoirs, des retournements de situations, des trahisons, etc. Le tout est assez réaliste au final. Elle n’introduit des créatures « magiques » ou « mystiques » que sporadiquement et cela ne constitue pas le fil conducteur de son scénario. Ne vous attendez pas à faire face à un bestiaire enchantés énormissime, ou à rencontrer des races de peuples stéréotypées comme on rencontre souvent en fantasy tels que Nains ou Elfes, car il n’y en a pas !

Je parlais plus haut de la psychologie des personnages, c’est vraiment un domaine dans lequel Robin Hobb est passée maître. Aucun n’est laissé de côté, tous sont attachants ou au contraire rebutants, mais aucun ne laisse indifférents. Mention spéciale pour deux d’entre eux à savoir Œil de Nuit et le Fou. J’en ai lu des livres avec des personnages que j’ai adorés, mais le Fou est le plus charismatique et le plus émouvant que j’ai pu découvrir. A vrai dire c’est le seul personnage, toutes lectures confondues, qui me manque vraiment. Il est très complexe, à la fois très humains et très mystique, chapeau bas d’avoir sur créer un personnage pareil. Tellement vivant, touchant et intrigant à la fois. C’est d’ailleurs le seul personnage dont l’auteur ne fait à aucun moment mention explicitement de son genre, ce qui laisse planer le doute sur sa masculinité ou féminité (même si tout un chacun peut émettre des hypothèses plus ou moins vraies et logiques suivant les indices semés tout au long du récit).

Seul petite « tâche » dans le tableau : les noms des personnages ! La plupart des noms sont des qualités/traits de caractère (Vérité, Chevalerie, Patience, Devoir, …). J’ai pas du tout aimé cet aspect c’était assez bizarre au début. Après ce n’est pas ce petit détail qui va faire baisser mon engouement positif pour la saga, on finit par s’y habituer, même si c’est assez spécial.

Pour conclure c’est donc une série que je conseille à 100% ! Quand j’y repense elle me rend vraiment nostalgique, je pense que je la relirai bien un de ces jours pour redécouvrir toutes ces émotions par lesquelles je suis passées durant ma lecture.




Ce que j’ai préféré :
°  La complexité et la richesse de l’univers créé
° Les personnages touchants et super réalistes
° Les liens entre les personnages
° Le souci du détail de manière générale
° Les formes de magies présentes dans le récit


Ce que j’ai moins aimé :
° Les noms des personnages, associés à des qualité/traits de caractère.



Dans quel ordre lire les livres de Robin Hobb ?


Plusieurs de ses séries se déroulent dans le même univers/monde c’est pourquoi il ne faut pas les lire dans n’importe quel sens.
Je n’ai lu jusqu’à présent que celle-ci, qui se découpe en réalité en deux cycles : le premier cycle va du tome 1 au tome 6, le deuxième cycle va du tome 7 au tome 13.
J’ai lu les deux cycles en une fois, mais certains conseillent de lire le premier cycle puis de passer à son cycle des Aventuriers de la mer qui se situe entre le tome 6 et 7 de l’Assassin royal mais avec d’autres personnages (il y a cependant des petits liens entre les deux, mais si on lit les Aventuriers après les deux cycles de l’Assassin ça ne pose pas de problème, on n’est pas confronté à des spoiler).
Vient ensuite après les Aventuriers de la mer, le cycle les Cités des Anciens.
En cours de parution il y a également un troisième cycle à l’Assassin royal, qui peut évidemment être lu après tous les autres ( cycle le Fou et l'Assassin)


Le Soldat chaman est un cycle à part qui se situe dans un autre univers.




Vous serez peut-être intéressé par:

La saga La Belgariade - David et Leigh EDDINGS




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire